Logo Baume les Dames

Histoire

Bienvenue à Baume les Dames : pour y flâner en toute tranquillité le temps d'une halte ou d’un séjour ! Au cœur des vallées du Doubs et du Cusancin, la quiétude saisira et apaisera les voyageurs en quête de repos, en plein cœur d’une Cité Patrimoine, de ses villages à l’allure comtoise et d’une nature généreuse à souhait !

L'histoire de Baume Les Dames en quelques clichés...

Tout d'abord, un retour aux origines de la cité s'impose… Les premiers éléments attestant une vie humaine en terre baumoise sont constatés il y a 400 000 ans. Précisons aussi que la ville tient son nom des grottes qui l'avoisinent comme l'illustre la racine celtique du nom "baume" ("balma"). Ensuite, "les dames" rappellent l'abbaye de dames chanoinesses de haute noblesse, fondée par Saint Germain, évêque de Besançon en 400 après Jésus-Christ. Cette abbaye deviendra alors le symbole de prospérité de la cité au fil des siècles.

Le Moyen-Age sera riche en évènements pour Baume-Les-Dames…La cité se verra dotée de fortifications sous les conseils de Frédéric Barberousse en 1153. C’est aussi à cette époque que les Seigneurs de Neufchâtel-Urtière à Pont de Roide/France commencent à gouverner officieusement la ville. 

Baume les Dames, qui n'était jadis qu'une modeste bourgade à l'époque Romaine, se développe et devient centre d’une châtellenie domaniale. En 1326, la Comtesse Jeanne y convoque même une assemblée de Seigneurs et de Magistrats, appelée parlement. Baume-Les-Dames prospère au rythme de l'abbaye ; devinez qui, en 1448, installera l'une des premières papeteries de Franche-Comté ? Une dame bien sûr et une abbesse… Aussi, la viticulture à cette époque deviendra une activité économique pour la ville.

Malheureusement, cette période de gloire sera fragilisée par quelques péripéties… Sous le règne de Louis XI, la Franche Comté verra ses châteaux détruits et celui de Baume-Les-Dames n'y échappera pas. Aussi, l'incendie qui ravagera la ville et la peste qui décimera la population marqueront le début du XVI° siècle. 
La Renaissance, malgré tout, laissera de très beaux témoignages, comme la chapelle du Saint Sépulcre, l'hôtel particulier des Sires de Neufchâtel et l’élégante maison à tourelle.

Poursuivant notre flash-back historique, le XVII° siècle laissera aussi un bel exemple d'architecture NéoGothique avec l'église Saint Martin qui renferme par ailleurs un riche mobilier et des statues originales dont la piéta.

Une période d'apogée pour la cité au XVIII° siècle… Baume-Les-Dames fait appel à des architectes de renommée pour la construction d'une nouvelle église abbatiale et d’un nouveau tribunal. Le siècle des lumières ne sera t'il pas aussi propice à Jouffroy d’Abbans également ? En effet, il réalisera des essais de navigation à vapeur. En 1778, ses expérimentations se concrétisent par l'évolution d'un bateau à rames articulées sur le bassin de Gondé sur la rivière Le Doubs.

 

Le 19° siècle, temps fort de l'industrialisation baumoise avec notamment en 1892, la municipalité, qui, grâce à son aide matérielle et financière permet l’arrivée d’un tissage à Cour. Puis en 1895, les Pipes ROPP s’installèrent ainsi que la filature. En 1899, une usine fonctionnait : figurez-vous que les lampes s’allumaient pour la première fois, cinq ans avant Besançon.

La première moitié du 20° siècle sera contrastée par les deux Guerres mondiales affectant beaucoup la ville en terme de vie humaine et d'architecture.

Quant à la deuxième moitié du 20° siècle, elle se montrera plus florissante avec l'implantation de nombreuses industries et le développement du tourisme compte tenu des attraits culturels et naturels baumois.

Aujourd'hui, au Pays Baumois, la palette touristique est bien garnie ; il y en a pour tous les goûts ! Découverte du patrimoine culturel, randonnées pédestres, équestres, VTT et cyclotourisme sont autant d’activités de loisirs dans lesquelles vous pourrez vous épanouir. La nature sur le territoire est un cadeau pour les adeptes de pêche et d’escalade ; bref, à chacun son rythme dans ce pays animé d’évènements festifs au fil de l’année qui lui donnent toute sa dimension conviviale sans oublier le plaisir de passer un bon moment à l’une des bonnes tables du pays ! C'est dans un cadre pittoresque, parsemé de collines et saupoudré de vieilles pierres, que vous pourrez parcourir les chemins de halage, randonner à votre rythme ou tout simplement contempler l'œuvre du temps à travers l'étonnante Fente de Babre ou bien encore la robuste roche de Châtard, l’étonnant Fauteuil de Gargantua et le fameux Saut de Gamache. 
Ici, vous traverserez des villages où les maisons sont nichées délicatement autour des petites églises et des fontaines. A Baume-Les-Dames, vous entrerez dans le cœur historique afin d’en saisir l'esprit si particulier qui y règne : une note un tant soit peu féminine laissée par les dames chanoinesses avant de quitter l’abbaye. Mais aussi, une atmosphère amoureuse et tendre s'est glissée dans les rues et ruelles afin que le visiteur puisse se laisser aller à la découverte d’un passé riche, qui se marie fort bien d’ailleurs avec la petite ville moderne et dynamique qu’est Baume les Dames aujourd’hui.


Les Armoiries de la ville de Baume-les-Dames

C'est la légende du roi Gontran qui permet d'interpréter les armoiries de la ville. Si la partie supérieure de l'écu   représente le lion de Franche-Comté, on voit la moitié inférieure, sortant d'un nuage, la main qui apparut au roi. Mais ici cette main tient une palme, promesse de gloire pour la cité. Enfin, l'Ecu est surmonté d'une couronne murale, privilège des villes fortifiées.